Biographie

_AVK8342
Copyright : Hans Withoos

Hicham Tahir, jeune auteur né en 1989, originaire de Kénitra. Où il a appris à découvrir la vie et tout ce qui en suit.

Après une licence en Commerce et Marketing, Hicham s’est réfugié dans la publicité, où il a travaillé en tant que Concepteur-Rédacteur à Casablanca, puis Marrakech. Il a quitté le Maroc pour Paris, où il entreprend une nouvelle carrière de journaliste.

A 19 ans, il a connu sa première publication dans le recueil de l’écrivain Marocain, Abdellah Taïa, dans le collectif « Lettres à un Jeune Marocain » (Editions du SEUIL), avec sa lettre intitulée : « Le Bonheur« . L’auteur se rappelle : « Abdellah Taïa m’avait contacté pour me parler brièvement du projet et si l’idée m’intéressait  Je ne lui avais jamais transmis d’écrit auparavant, mais je lui ai répondu oui, j’ai écrit, quelques jours avant la fin du délai … Quelques mois après, je reçois un appel de sa part (Abdellah Taïa) pour m’annoncer que ma lettre avait été retenue … Cette lettre avait changé ma vie pour de bon, j’ai compris qu’écrire était plus qu’un simple fantasme, ou une passion.

Suite à cela, est venue ensuite une seconde opportunité de se faire publier, un second collectif, une seconde nouvelle, mais toujours d’aussi grands noms, Abdellah Taïa, Tahar Ben Jelloun, René de Ceccatty, Fadwa Islah, Omar Berrada … Ce second collectif était en mémoire de Jean Genet, et s’intitulait « Jean Genet, un Saint Marocain« , avec sa nouvelle « Ne Dites Plus Rien« , aux éditions LDC.

Hicham Tahir a marqué une pause par la suite, pour se concentrer sur ses études et sa nouvelle vie professionnelle. Une nécessité de connaitre d’autres ruelles que celle de sa Kénitra, d’où son déménagement à Casablanca.

max_2257083016Début 2013, il sort son premier recueil, « Jaabouq » (Casa Express Editions). Ce recueil a été écrit entre Tanger, Kénitra, Rabat et Casablanca, très souvent dans le train où les nuits. Il entreprend l’histoire des visages des ruelles de ces villes qui ne cherchent qu’à être contées. En rassemblant ces histoires, qu’il écrivait d’abord parce qu’il voulait se faire plaisir, cela a donné « Jaabouq ».

En 2015, il co-écrit dans un nouveau recueil de nouvelles, « intitulé 100% Auteurs », 17 auteurs marocains ou résidants au Maroc se sont réunis pour donner naissance à ce projet et dont 100% des bénéfices iraient à financer le projet « Bouquiner » de l’association EMA. Une association qui se bat pour la scolarisation des enfants dans les milieux ruraux.

Dans la même année, Hicham sort son premier roman « Les Ruelles des Pieds Nus » aux éditions CasaExpress.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s