Penser

Car il est très facile de nier l’existence de tout ce qu’on ignore. A prétendre qu’elle est insane. Malsaine. Contre nature.

Pencher vers la facilité a toujours été humain. Et de l’humain son plus grand point fort. Accepter les choses qu’on nous dicte, car des jours il est juste plus pratique de ne rien penser. Très souvent.

Pencher vers la facilité est un luxe pour les gens qui pensent. Une blessure profonde et secrète de la dignité de ceux qui n’usent de leurs cervelles.

Car le plus grand ennemi de l’Homme est son cerveau. S’il pense, il mourra à petits feux  à force d’être contre courant. S’il ne pense pas, il mourra ignorant qu’il n’a connu de la vie que le tableau infime d’un écrivain.

Shakespeare a dit un jour d’illumination : « être ou ne pas être, telle est la question ».

Une phrase qui, par son mystère resta ancrée dans l’âme des simples mortels.

Une phrase à laquelle je ne peux que modestement prétendre y avoir trouvé une réponse dans mes propres journées d’illumination :

« Mr. Shakespeare,

Là où je me trouve en ce nouveau jour ensoleillé, je vous avoue ne savoir ce qu’ « être », mais je sais que penser ou ne pas penser relèvent de l’avenir du « ne pas être ».

A vous, à la vie, à la mort,

Moi »



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s