Je suis aussi Marocain … mais je suis surtout Marocain – Partie 2

Avant-Propos :

La voix du peuple s’est prononcée en votant le parti islamiste. Un démocrate accepterait ce choix, même s’il va à l’encontre de ses croyances. Mais quand les choses commencent à déraper, et qu’il n’est plus question de respect, les choses deviennent moins démocrates.

J’ai été récemment abasourdi par toutes ces vidéos extrémistes, appelant le Marocain à s’acquitter de ces valeurs d’islamistes, parce que le Marocain est par défaut musulman et sa vie est carrée. Entre la reprogrammation de l’audio-visuel, rendant ainsi des chaines merdiques en quelque chose de bien pire, les choses doivent se prononcer.

Quand on voit de chers cheikhs, ou prêcheurs de dernière seconde venir imposer des idéologies en choisissant le vrai Marocain, et reniant toute personne qui n’a pas les mêmes valeurs la traitant de tous les noms, on se rend compte que les choses ne sont pas si excellente que ça.

Il était donc temps pour moi, de montrer qu’un Marocain n’est pas que … Il n’est pas que musulman, il ne parle pas qu’arabe, il n’a pas voté que PJD, et n’accepte pas tout ce qu’on lui offre.

Un vrai Marocain est un être avant tout. Il pense. Il parle. Il rêve. Il désire. Un Marocain n’est pas que ce que l’on voit sur ces vidéos de Nhary, de Zemzami, et ne regarde pas que la RTM en attendant l’appel à la prière. Un Marocain est quelqu’un qui ne peut être étiqueté. Un Marocain peut aussi être raciste, facho, que libéral et démocrate. L’étiqueter serait une insulte et une discrimination pour tous ceux qui ont aimé, et continueront d’aimer ce pays. Un Marocain est né au Maroc, et rêve d’un meilleur Maroc. Un Marocain n’est pas que … et mes amis, en témoignent.

Je les remercie pour leur courage, leurs mots, leur patience … et surtout d’afficher, et d’affirmer qui ils sont. Et prouvent qu’un Marocain ne peut pas être labélisé, et ne rentre pas dans une norme préconçue par on ne sait qui, on ne sait quand.

Vous pouvez lire les 3 parties :

Je suis Hamza. Je suis à ma 23ème année sur terre. Je suis différent des autres mais pas moins marocain qu’eux.
Je suis directeur de ma propre boite.
Mon diplôme n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’ai travaillé dans un centre d’appel. Parce que c’est à la mode. Parce que c’est donné. Parce que ça m’a permis de payer mes études.
Mais là n’est pas le sujet. Ce soir, JE SUIS le sujet. Je suis chargé de clientèle, assez interessant pour un début, mais pas excellent pour mon égo, mais ça reste plus interessant que de rester chez moi, à chercher l’introuvable. J’évolue donc. Je deviens au bout de 6 mois Auditeur de Qualité.
Je paie mes études. J’irai en MASTER inchallah. Oui, je suis musulman, et mon Inchallah, je le pense. Je suis musulman. Je suis pratiquant. Je crois en Dieu, en l’islam, et en Mahomet.
Vous savez ce qui me diffère en tant d’individu ? Je suis moi même, et je n’en perds pas la foi pour autant.
« Si une personne pratique l’homosexualité, il n’appartient à personne de la sortir de l’islam. Un comportement considéré comme répréhensible par les règles morales ne suffit pas à excommunier un individu » 41 – Tarek Ramadan – Peut-on vivre avec l’Islam.

Hamza – 23ans – Chef d’entreprise

I grew up to be a gay man.
A man who is not afraid of showing his feelings.
A man who believes in honest and respectful relationships.
A man that believes that the right career is not about how much money you make, but about how much you love working.
A man who hates arabic, even though it is the country’s official language, and prefers to express himself in french or english.
A man who doesn’t care about how people see him, but about how happy he is …
But more importantly, a man that is disappointed, that he wants to leave his country as soon as possible.
I was born here, yes, which makes me a Moroccan as much as any other, but with no pride or belonging to the nation that saw me grow.
J.M. – 21ans – Étudiant, et futur psychologue
Plus jeune, je me réveillais, je mangeais, m’endormais et me nourrissais avec la musique. Le grand amour. Mon premier vrai amour. Comment peut-on prétendre vouloir l’enlever d’un jour au lendemain, pour soit disant qu’on vient de se rendre compte qu’il s’agit d’un péché. Je n’oserai m’attaquer à ma religion, bien au contraire. Je l’aime. La respecte. Et accepte tout ce qu’elle dit. Mais il faut être honnête et arrêter de voir le mal là où il n’existe pas. La musique est ce qui me définit. Ma langue.
Je vois pas ou est le mal d’écouter des chansons sincèrement, et je ne trouve vraiment pas l’intérêt d’intensifier les programmes islamistes à la télévision. Les musulmans ne sont-ils pas assez musulmans ? Il faut les rendre extrémistes ? Un programme à la télé n’augmentera la foi d’une personne, car il est plus facile de changer de satellite que de dire “bonjour”. Il faut peut être envisager d’arrêter cette hypocrisie.
Wael – 20ans – Étudiant
Le Maroc, mon Maroc, votre Maroc il y’a quelques années déjà je pouvais sacrifier tout ce que m’est cher pour le quitter, et tout recommencer.
L’injustice dans notre société. Le jugement des autres. L’intolérance. L’épidémie du « Tberguig »  et j’en passe, devenaient de plus en plus difficile à supporter, surtout en découvrant ma personne. Assumer de vivre dans des liens hors-maritals n’étaient pas une chose facile à assumer, à expliquer. Il est très facile de montrer du doigt que de vivre pour soi. Je vis dans le péché. Mais qui vit dans la bénédiction de Dieu de nos jours ? Je baise, sans ressentir le besoin de me lier d’un bout de papier. Sans le faire à la “sounate allah wa rassoulih”. Je baise, parce que je vis. Parce que je m’exprime. Parce que je suis.
Réda – Quelqu’un et futur Grand quelqu’un
Un marocain, une jeunesse, des ambitions et un futur éblouissant.
C’est ainsi que je me défini, c’est ainsi que je forge l’élan de ma personnalité et la perfection de ma vie submergée à la fois d’émotions, de rationalisme et de solidarité.
Je suis marocain, je suis surtout marocain. Élevé dans une famille plutôt conservatrice, j’ai su me détacher de tout dogme d’apprendre à vivre librement et à me confectionner une vision de vie propre à moi, être le musulman que je veux et non pas ce qu’on peut m’endoctriner.
Mis à part ma sexualité considérée honteuse, péché religieusement. J’ai appris à vivre avec elle et même à m’y accrocher et à démontrer que ce n’est pas elle qui me défini en tant que marocain.
Je suis marocain, je suis surtout marocain car j’aime mon pays avec tout ses paradoxes, ses hypocrisies et ses imperfections, et je crois profondément que c’est à moi de changer le présent de mon pays, d’œuvrer pour un futur meilleur. Je m’intéresse aux actions sociales et culturelles, je suis engagé dans plusieurs associations et NGOs.
d’intérêt général pour aider les populations marginalisées leurs donner accès à l’éducation, à la santé et améliorer les conditions de leur vie.
Un dernier mot :
Je suis marocain, surtout marocain… Jouvenceau, envahi de rigolade et de dynamisme,j’estime que Mon être est ma richesse… Ne prenez pas la vie trop au sérieux !
« Some people never go crazy. What truly horrible lives they must lead. » Charles Bukowski, From « Betting on the Muse »
M.Ben, Élève Ingénieur à Rabat.

Une réflexion sur “Je suis aussi Marocain … mais je suis surtout Marocain – Partie 2

  1. bon article, mais certains commentaires frôlent l’hystérie, il y a des choses qu’on garde pour soi, et des choses que l’on doit communiquer, or certains parlent de « niquer » plus que communiquer malheureusement…
    les MAROCAINS et les MAROCAINES ne sont pas réduit(e)s à ça non plus, cad à « niquer » et se faire « niquer » (7achakoum)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s