Lettre à un homosexuel – 4

Mon ami,

Je t’admire et je t’aime pour ton courage car tous les jours tu y fais face… Tous les jours tu te lèves, le sourire aux lèvres et tu avances dans ce chemin pavé de mauvaise fois, d’hypocrisies, et de souffrances… Tu marches pas à pas sans plier, sans crier et ni même pleurer, malgré la douleur. Malgré l’intolérance…

Mon ami,

Te souviens-tu de ce jour où tu m’avais avoué la vérité? Ta vérité. Ce jour précis où tu étais si hésitant, si apeuré, que tu n’arrivais plus à parler correctement. Tes mots sortaient sans sons, mais tes yeux exprimaient tous les mots que la langue ne peut raconter. « Dis moi… n’aie pas peur de moi. Dis moi … je suis ton ami. Dis-moi … car si tu es mon ami tu ne dois pas avoir peur. Dis moi … dis moi qui tu es. Dis-moi ce que tu veux.  Tu es mon ami, et je t’accepte, car je n’ai d’autres choix que de t’accepter, et non juste à moitié ou par intérêt. Dis moi, car je suis ton ami » T’ai-je dis en t’attrapant violemment, et pourtant amicalement par les bras.

Tu es resté dans le silence, tu as baissé les yeux, et après les instants passaient rappelant ce silence qui allait finir par nous tuer. Puis, avec ce courage que tu as toujours eu tu m’as annoncé « Je suis homosexuel, un monstre, je ne suis pas normal ! »

« Mais heureusement que tu n’es pas normal parce que les gens normaux sont ennuyants, ils ne comprennent rien à la vie, et toi mon ami, tu es gay, tu n’es pas un monstre, tu aimes différemment, c’est tout … ta différence vient du plus beau sentiment qu’un Homme pourrait éprouver. Si là est ta différence, crois-moi, je n’ai d’autres choix que de l’enlacer »

Ce jour est passé. Et depuis, je me rappelle que nous avions ri comme jamais auparavant. Parce qu’on n’avait plus de barrières, on n’avait plus de secrets entre nous, je t’ai accepté tel que tu es, parce que tu m’avais bien accepté avant tel que je suis. Tu es, et restera mon ami à jamais.

Voilà pourquoi j’écris cette lettre, juste pour te rappeler, toi qui n’es plus à coté de moi, que si un jour, où que tu sois sur la planète, tu te sens seul, rappelle toi qu’il faut toujours soi-même, car ce n’est que comme ça que tu pourras t’épanouir et être heureux. Car il n’y a que comme ça que tu pourras vivre.

Je t’aime, comme un ami pourrait aimer son ami.
Pour toujours,
Adam


2 réflexions sur “Lettre à un homosexuel – 4

  1. Lettre touchante ou la beauté du style épouse la profondeur des idées. J’ai aimé:
    « Mais heureusement que tu n’es pas normal parce que les gens normaux sont ennuyants, ils ne comprennent rien à la vie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s