Lettre à mon Maroc

Mon cher pays,

C’est avec une grande tristesse qui peine mon cœur, mon corps, mon être que je te parle. Je te parle en tant qu’ami, en tant que frère, en tant que parent et en tant qu’enfant.

Je ne comprends pas comment les gens peuvent lancer de mauvaises blagues dans ces temps, dans des moments pareils. Il n’est pas temps. Des morts, des blessés, des larmes, de la crainte, de l’insécurité, des terrorisé … et des terroristes. Leur humour est mal placé. Même pour un humour noir il est mal placé.

Qui est responsable de tout cela ? Des gens qui se sont permis de croire en la bonté et générosité de ta terre, tes gens, ta chaleur … pourquoi devraient-ils payer le prix ? Et quel prix ? Et Pourquoi ?

Qui est responsable de tout cela ? Ce n’est pas moi, 2003 je ne l’ai toujours pas oublié, et c’est depuis que je fais preuve de racisme et refuse de croire en la sincérité de tout islamiste, radicale, ou religieux. Je ne suis pas responsable de ce qui s’est passé en 2003 … et je ne suis pas responsable de ce qui s’est passé ce 28 avril 2011.

Ce 28 avril 2011 doit être une leçon, d’histoire … l’histoire noire du Maroc et des marocains. De l’histoire quand même, car c’est du Maroc dont on parle, et c’est de la vie de marocains dont on parlera. Ca c’est de l’histoire.

28 avril 2011 … une ville, un café, un instant, un choix et un très grand impact. De l’encre sur du papier, et du sang sur ton territoire. Du sang d’innocents, mélangé au sang d’un salaud et de la conscience de meurtriers.

Je suis jeune … et je voudrais pouvoir te donner quelque chose. Mais je ne peux pas penser, marcher, me relaxer, respirer sans craindre, que peut être, un de ces jours, avec mes amis, ou seul, dans un café, ou dans la rue je ferai face à la mort sans aucune raison. Je ne pourrai pas te donner grand-chose, si toi, en l’occurrence, tu ne peux pas me protéger. Je ne t’ai jamais demandé grand-chose, si ce n’est que vivre ma vie, avec et pour toi. J’ai accepté tes défauts  le jour où j’ai vu tes qualités … mais je ne voudrais pas vivre dans la crainte, pour moi, pour mes proches, pour mes amis, ma famille … Je ne voudrais pas vivre sous ta couverture, si tu n’es pas prêt à me protéger, et protéger tes marocains, ainsi que ces gens, qui viennent te découvrir.

Mon cher Maroc, tes marocains te pleurent, tes marocains ont peur. Cela se voit dans leurs visages, dans leurs mots, dans leurs phrases, dans leurs craintes. Ces marocains, ces vrais marocains qui t’aiment, ne savent pas ce qui se passe, ne semblent pas comprendre pourquoi cela se passe. Ces marocains qui t’ont aimé, dans les mauvais et bons temps, dans la santé et la maladie, pour le meilleur et pour le pire. Ces marocains, qui au fil des années n’ont pas demandé beaucoup, grand-chose, quelque chose … ces marocains là ont peur. Ils ne savent plus quoi penser de leur pays, leur mère, leur père, leur nation, leur « chez-eux ». Je le sais, parce que je fais partie de ces gens.

Mon Maroc, j’ai besoin de connaître les responsables. Je veux le voir, les approcher. Je voudrais qu’ils te disent pourquoi ils ont fait ça. Pourquoi ils ont fait tout ça. Moi, jeune individu qui n’a jamais cru en en la peine de mort, je voudrais que tu les égorges, devant les écrans de cette chaine qui a préféré mettre une série turque pendant ces rues moments. Ces moments qui seront gravés, à tout jamais, dans le côté obscure de ton histoire. Je voudrais les voir mourir, sous les lois de la religion pour laquelle ils croient et par laquelle ils ont décidé ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Je voudrais voir leur mort, car ils ne méritent point la vie ou les grosses peines douleureuse. Ces gens là doivent disparaitre, car ils ne font que vicier la vie, nos vies, ma vie.

Mon cher Maroc,

Il est temps que tu opères. Que tu fasses quelque chose. Que tu trouves un responsable, que tu trouves LES RESPONSABLES. Et si tes tuteurs ne sont pas prêts à assumer ce devoir, qu’ils démissionnent. Je ne veux pas d’un premier ministre qui ne cherche pas le bien être de son peuple. Je ne veux pas d’un ministre de justice qui ne fait pas des mains et des pieds pour retrouver les criminels de ces atrocités et leur fait payer le prix. Je ne veux plus d’un commissaire qui ne passe ses journées que dans ses bureaux alors qu’il doit sortir inspecter. Je ne veux pas d’un Makhzen qui va tabasser des chômeurs alors qu’il doit arrêter des malfaiteurs.

Mon Maroc,

Je m’adresse à toi, sincèrement, pour la première fois. J’ai 22ans, et j’ai eu la peur de ma vie ce 28 avril 2011 quand j’ai compris que ça n’arrivait pas qu’aux autres. Une seconde fois.

J’ai 22ans, et je n’ai pas honte de te dire que j’ai peur, je ne pleur pas, et je ne pleur pas tes morts. Ce n’est pas l’envie qui me manque, mais mes larmes sont sèches, et vaines. Mes larmes ne calmeront rien à ma peur. Cette peur de ces gens là, qui se sont explosé, ceux qui ont pensé à ça, ceux qui ont manigancés ça, parlé de ça, ou juste ceux qui ont pensé à cette possibilité. Ces personnes là ne sont pas marocains. Et ils ne le seront jamais … MOI JE SUIS MAROCAIN … MOI JE SUIS MAROCAIN … MOI JE SUIS MAROCAIN … MOI JE SUIS MAROCAIN … MOI JE SUIS MAROCAIN !

Maroc, si tes responsables ne sont pas prêts à assumer leurs responsabilités, je te le répète. Qu’ils démissionnent. Car s’ils ne le font pas. Ce sera moi qui démissionnerai, et te laissera cette nationalité, ce sentiment d’appartenance, ma citoyenneté, et ce drapeau rouge de la couleur de mon coeur, et mon passeport de la couleur de ton étoile. Je démissionnerai de mon travail en tant que Marocain, de mon devoir en tant que Marocain. Parce que mes croyances, vont à l’encontre de ce qui s’est passé, ce 28 avril 2011 à l’Argana.


Maroc, soit digne de ton hymne

منبت الأحرار … مشرق الأنوار


8 réflexions sur “Lettre à mon Maroc

  1. Cher Hichou, je suis totalement désolé d’apprendre cette terrifiante nouvelle que j’ai vu d’abord sur ton blog ce matin, puis sur TV5 ce midi ici au Canada. Comme des milliers d’autres visiteurs, j’ai souvent fréquenté cette terrasse d’où l’on peut voir tout ce qui se passe dans la grande place. Mes sympathies à tous ceux et celles qui ne veulent autre chose que de vivre en paix dans la sérénité. Je partage avec toi ta douleur. Bon courage.

  2. Je suis vraiment désolée pour ce qui s’est passé, ceux qui ont fait ça devront payer, peu importe qu’il y’ait plus d’étrangers que de marocains morts, on s’en fout, on veut que ces responsables paient les pots cassés.
    Néanmoins, avec la peur, il ne faut pas que tu te recroquevilles et tu baignes dans tes pensées mitigées. Il ne s’agit pas d’un radical, il ne s’agit pas d’un islamiste, il ne s’agit pas d’un religieux : il s’agit d’une personne dont l’intérêt public ne l’intéresse pas, il s’agit d’une personne qui a fait coulé le sang des innocents, qui a semé la peur et a su jouer avec la crainte, il s’agit d’une personne qui a su profiter du printemps marocain pour gâcher tout ce qui est en train de se reconstruire.
    Arrêtons de stigmatiser des personnes en particulier, cherchons le responsable.
    Et toutes mes condoléances aux familles des victimes.

    1. lah ysmeh lihoum ??? hahahahahahah
      c’est juste impardonable ce qu’il a fait !
      commentaire vraiment idiot.

  3. Quelle tragédie.
    Mes pensées vont aux familles des défunts et les personne blessées aussi.

    Il n’y a plus d’espoir pour le Maroc. Le tourisme est un important facteur économique pour le pays, mais le tourisme va prendre un coup assez violent. Ce n’est plus un pays sécuritaire, d’ailleurs je ne me suis jamais senti en sécurité quand j’y vais.

    Ce n’est pas un pays en voie de développement. C’est devenu un pays en crise qui ne sortira jamais du gouffre et je ne veux plus rien en savoir. Pas besoin de mentionner à quel point la réputation de chaque marocain est entachée par ceci. Les services d’immigration vont commencer à fermer leur portes. Parce que cette mentalité de merde ne doit pas prendre de l’expansion au delà des frontières, vaut mieux que ce linge sale reste là-bas. On veut plus rien savoir de ça.

    R.I.P Morocco.

    et Bravo à toi pour cet article qui est la meilleure chose que tu as jamais écrit ! Si seulement il y avait beaucoup de marocains comme toi. On manque de sagesse malheureusement. 3aref Kherroub bladi et j’en ai honte.

  4. encor une fois, tu adresses le doigt aux islamistes… mais rien ne le prouve! 🙂
    c’est pas une question de déffendre les islamistes, mais lenchainement des evénements au Maroc derniÈrement, pourrait etre mieux interpréter (à mon avis)… reste a mediter, car rien nest prouvé, non plus ce qu’on dit sur les chaines, surtout nos cheres chaines!

    1. le temps, lui seul pourra nous dire ce qu’il en est. Pour l’instant je rejoins ce que tu as dis, il ne faut pointer du doigt quiconque!

  5. je ne pourrais te dire ou encore te traduire avec mes mots ce que j’ai ressenti à la lecture de ce billet! Beau! Mais malheureusement laide est la situation… Comme si la stabilité de notre pays n’était pas déjà en péril! Vient s’ajouter cette tragique matinée… Au delà du sang qui a été versé, quelque chose de bien plus grave que la mort en elle-même réapparait et c’est : la peur et la terreur!
    Puisse Dieu être à nos côtés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s