Untitled

Il n’est jamais trop tard,
Il très tard
Des années t’ont fait disparaître …
Il t’en faudra autant pour réapparaître

Je ne suis pas amer,
Je manque de raison et de diplomatie,
De la philanthropie je ne sais qu’orthographier
Car un jour le cœur d’un bambin m’a parlé
Que si l’on n’arrive pas à voir des yeux d’un enfant
Le droit de parole sera un péché

Aimer l’inconnu n’est pas aimer un inconnu
Et les mystères ne me sont pas familiers,
Me l’es-tu ?
Il va falloir accepter mon signe de reconnaissance
Le trait qui sépare l’amour à la haine
S’est estompé avec cette symphonie de sensations

Que te définit ?
Le raisonnement des gens me surprend
Pour les ouïr  je ne serai plus moi
Moi, qui ai subsisté sans toi
Toi, n’as rien à faire maintenant en moi
Ton rôle fût un liquide
Le liquide qui existe en chaque zigue
Ton liquide je te le rends
Savent-ils de quoi ils parlent ?
Les adultes sont-ils si sages ?
Que savent-ils de l’intellect de l’innocence à 7ans ?

De ton métier tu n’as rempli la fonction,
De mon métier je n’ai que prénom
Et entre nous qui manque de raison ?
De toi et moi, rien n’a jamais existé
Mon puzzle n’a jamais existé
Pour venir y rajouter tes pièces.

Car si aujourd’hui c’est apaisement
Hier ne fût jamais offrande
Comme lors de 21 printemps,
C’est qu’il faut plus qu’une larme
Plus qu’une femme,
Plus qu’une lame
Plus qu’une vanne
Pour effacer les souvenirs d’un enfant

Hicham TAHIR ©

Publié dans Me

Une réflexion sur “Untitled

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s