Jane Doe s’est donné la mort

Hier en rentrant à Casa, j’ai pris le même train que Latifa qui devait se rendre à El-Jadida, Rabiaa et Sara devaient aller à Rabat.

Étant donné que je prends le train de Kénitra-Ville (le terminus) je me suis dis autant me mettre dans le premier compartiment qui est plus proche à accéder, et vu qu’à Casa ce compartiment sera plus proche de la porte de sortie une fois à Casablanca (الفهامات).

Une fois dépassé Kénitra, à quelques misérables petits kilomètres de Si-Taybi on a entendu le train klaxonner. Ce n’était pas quelque de très intéressant jusqu’au moment où on entend un bruit, un bruit comme une sorte de pierres qu’on jetait sur les fenêtres. Rabiaa et Sara m’ont tenu mon bras (زعمة) comme geste instinctif au féminin. Moi j’ai regardé ma fenêtre pour voir si on ne l’avait pas cassé (je connais un peu l’histoire des gosses qui font ça pour rire). Rien n’était à signaler. Quelques secondes après, le train ralentit pour s’arrêter carrément, c’est là où on avait compris que quelque chose clochait vraiment. Comme bons marocains, tous les gens sont descendus de leurs étages et commençaient à marcher dans le train pour voir ce qui se passait, mais vu que les portes étaient automatiquement bloquées, la plupart se sont vus obligé de coller leurs têtes sur les vitrines (sachant qu’ils n’allaient voir que les arbres devant eux). Ce qui m’avait fait rire par la suite c’est comment ils ont commencé à trouver la raison de ce soudain arrêt :

  • Le train a écrasé quelqu’un
  • Non, il a dû écraser une bête
  • Peut être une panne technique, quelque chose dans le moteur
  • Non, ça doit être une personne, elle a du écraser une personne qui essayait de traverser le pauvre … Allah irhmo !
  • Ce n’est pas grave si c’est une bête.

Et les remarques des gens continuaient, ça me faisait rire. Latifa et Sara se sont dirigées vers la queue du train pour savoir/voir ce qui se passait. Rabiaa et moi, étions resté cloué dans nos endroits, on savait que quelque chose clochait mais on n’avait pas le droit de le dire, ni de paniquer. J’avoue que j’ai pensé à un potentiel suicide, raison pour laquelle je ne voulais pas bouger.

Puis c’est vrai que la vue du sang ne me dérange pas, les morts non plus, SEULEMENT quand il s’agit d’un film. Parce que quand c’est la réalité c’est autre chose quand même… !

Rabiaa est allée rejoindre les deux demoiselles. Il fallait bien que quelqu’un garde leurs sacs et ma valise, je me suis porté volontiers parce que je ne voulais rien voir, puis je savais qu’elles allaient tout me raconter si jamais elles savaient quelque chose… Quand elles étaient revenues, je n’ai rien appris de nouveau à part que ça fait un bout de temps que le train était toujours en arrêt (mais ça je l’avais remarqué), qu’on ne sait toujours pas où l’on était, et le pire : C’est qu’on ne savait toujours pas quand on est ce qu’on allait arriver (Latifa ne devait pas rater son train pour El-Jadida).

Au bout d’un moment en regardant par la fenêtre, le contrôleur était en dehors du train et nous a fait signe d’une tête coupée… Et là, le drame ! Il s’est dirigé par la suite vers lui pour le couvrir avec un journal et donner signe que l’on pouvait bouger après 30min d’arrêt.

Le chauffeur du train (une femme voilée) était choqué apparemment. Elle racontait que la personne était accroupie devant le train, qu’elle avait beau faire signe et le prévenir sauf que la personne refusait de bouger. Ce n’est qu’après qu’on s’était rendu compte par la suite que le son des pierres était en fait les os. De quoi en rester traumatisé !

Pourquoi j’écris mon article là ? Pas pour parler de la personne qui s’est donné la mort, mais plutôt de la réaction des gens par la suite. Oui une personne s’est suicidé, mais je suis sûr que ce n’est pas parce qu’elle s’est blessé au foot qu’elle l’a faite !

Une vieille dame était particulièrement désagréable quand elle s’était mise à insulter cette personne (ou le reste de cette personne) en se demandant où va le monde.

Les gens n’avait aucune idée de ce qui s’était passé par la tête de la personne, et pourtant ils étaient tous là, à juger, sortir la religion (comme toujours), l’enfer, Dieu … et toute sorte de connerie que peuvent sortir une société dont l’Islam est la religion, une religion basée sur l’amour et le pardon ! WTF ??! N’avons-nous toujours rien trouvé à faire à part juger tout ce qui bouge ou ne bouge pas ?!

« Dieu a donné la vie, les gens ne doivent pas la prendre » … Oui, bon ben Dieu a aussi créé l’humain, donc laissez lui le choix de faire ce qu’il veut pour ce gars là !

Où va le monde quand on ose toujours juger une personne qui s’est donné la mort ?!

Jane-doe s’est donné la mort, et tout ce qu’on a pu faire c’est la juger !

Musique : Yael Naim – Paris


2 réflexions sur “Jane Doe s’est donné la mort

  1. Ton article tient le lecteur en halène jusqu’au bout. Le plus on en lit, le plus on veut savoir où tu nous amènes avec cette histoire. Bien fait pour ce qui en est du contenant, la forme.

    Pour ce qui en est du contenu, permet moi un commentaire concernant ton observation sur la religion. J’ai toujours été fasciné par les comparaisons que l’on pouvait faire sur le comportement des gens selon leur religion. Le plus j’ai observé ces comportements dans différentes situations, le plus je me suis rendu compte que toutes les personnes qui se croient profondément religieux se ressemblent.

    Pour ce qui en est du jugement porté envers les autres, j’aurais pu écrire le même genre d’histoire en tant que chrétien. Un exemple récent me vient à l’esprit. Ma sœur aînée s’est indignée du sort des haïtiens suite au tremblement de terre qui a fait plus de 200,000 morts.

    J’avais écrit un article à ma famille pour décrire la misère épouvantable que j’avais trouvé dans ce pays, le pays le plus pauvre et le plus désolant de toutes les Amériques. J’y avais dépeint la richesse exorbitante de quelques privilégiés qui habitaient dans les hauteurs de la ville de Port-au-Prince, et la déchéance de centaines de milliers de personnes, hommes, femmes et enfants, qui vivaient dans la basse ville que je décrivais en ces termes: « Quand il y a des pluies, cette zone est littéralement submergée souvent d’un bon 20 à 30 cm d’eau boueuse mêlé de détritus et d’excréments, étant donné qu’il n’y a pas de système d’égouts, sinon des canalisations à ciel ouvert. » J’avais décrit le comportement du chef haïtien du projet de développement appuyé par le Canada « qui se promenait constamment en 4X4 gros cylindré avec sa pute qu’il appelait sa secrétaire (une grande mulâtre qui aurait pu faire le couvert de Vogue magazine), un homme qui portait son révolver à tout moment dans son dos, glissé derrière sa ceinture, prêt à n’importe lequel moment à s’en servir contre quelqu’un qui aurait pu l’agresser pour des raisons de corruption … »

    La réaction que j’ai reçu de ma sœur aînée, celle qui se croit la plus religieuse, étant pratiquante d’une dévotion exemplaire, m’a renvoyé son jugement concernant mes propos, jugement qui était ni plus ni moins qu’une condamnation catégorique de ma réaction. « À mon grand désarroi, me dit-elle, je n’y entend aucun cri de douleur, même pas un petit gémissement, pour les milliers de victimes de cette épouvantable catastrophe. »

    Ma réaction a été de lui poser cette question: « Comment se fait-il que les personnes les plus religieuses sont généralement les personnes les plus portées à prononcer des jugements sur les autres ? Non seulement à juger leur caractère, mais leur esprit de charité ou manque de charité, ainsi que leur niveau de compassion ou manque de compassion envers les autres ? »

    La morale de cette histoire, c’est que les êtres humains se ressemblent partout sur la terre, quelque soit leur religion. Ce n’est pas le défaut du seul Islam. Le plus on est religieux, le plus on est porté à juger les autres et le moins on est porté vers l’amour et le pardon. Ce qui est contraire à la religion que l’on professe pratiquer. Tel est l’être humain … dans toute sa splendeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s